ICC 2011 français

 
 
 
 
   
 
Juillet 2011-EM-Nouveaux critères de consensus international 

 

Un groupe de 25 experts  dans le domaine de EM (Ex. Klimas, Carruthers, De Meirleir, Vallings et Chia), qui représentent ensemble 13 pays (dont la Belgique), a développé de nouvelles et plus simples critères de diagnostic clinique pour EM (encéphalomyélite myalgique).

Argument des auteurs: 

La recherche scientifique de ces dernières années montre clairement qu'il ya une inflammation du système nerveux central comme le nom l'encéphalomyélite myalgique le démontre.
Les 25 experts considèrent l'EM comme un dérèglement non-congénitale du système nerveux, immunitaire et endocrinien,  des anomalies du métabolisme énergétique cellulaire et le transport des ions. 
Le malaise post-effort est un critère nécessaire pour le diagnostic de ME.  Celui ci  doit être accompagné d'au moins un symptôme de trois catégories de symptômes.  Le "critère de fatigue" a finalement disparu en tant que critère distinctif!  Il est grand temps de laisser le syndrome de fatigue chronique étiquette  derrière nous!
Les critères de  Consensus international (en 2011) ont remplacé les critères de consensus canadien (en 2003). 

Ainsi, les auteurs retournent à l'âme (ce qui était autrefois EM:  critères Ramsay ) et finalement s'eloignent des soi-disants «experts» qui ont étudié la «fatigue chronique». 
 

 Encéphalomyélite myalgique: CRITÈRES CONSENSUS INTERNATIONAL 

 Un aperçu de la ME - les critères de diagnostic:  
 
A. L’épuissement/malaise post-effort (neuroimmunologique)
 
Critère obligatoire :
Incapacité de produire suffisamment d'énergie, résultant à  une augmentation des symptômes après un effort, surtout dans le domain neuro-immunologie.
 
 Caractéristiques malaise post-effort / d'épuisement sont les suivants:
 
 1.  Fatigue physique et / ou cognitives en réponse à l'effort un effort (minime), comme les activités de la vie quotidienne ou de simples tâches mentales, peuvent être débilitantes et provoue une rechute..
 2.  Exacerbation des symptômes post-effort: p.ex. des symptômes grippaux et de douleurs.
 3.  L'exacerbation des symptômes peuvent survenir immédiatement après l'exercice, mais aussi être retardée par quelques heures ou même quelques jours.
 4.  La «période de récupération» peut prendre  24 heures ou plus. Une rechute peut durer quelques jours, semaines ou plus. 
 5.  A cause de la fatigue physique et mentale persistante, le niveau d’activité substantielle est fort réduit.
 
 
B.Les symptômes neurologiques
 
 Au moins un des symptômes dans 3 des 4 catégories doivent être présents:
 
 1.  Problèmes neurocognitifs 
      a. Problèmes pour capter l’information, p.e. troubles de concentration, ralenti de la pensée 
      b. Perte de mémoire à court terme, par exemple, difficile à retenir des choses
 2.  Douleur 
      a.  Maux de tête, avec éventuellement la douleur aux yeux, aux oreilles 
      b.  Douleurs à l'abdomen, le thorax, douleur musculaire ou articulaire. 
 3.  Les troubles du sommeil 
      a.  Sommeil perturbé: insomnie, cauchemars, inversion des rythmes jour-nuit 
      b.  Sommeil non-rafraîchissante
 4.  Les problèmes liés à des troubles neursensoriels, percetuels et moteurs 
      a.  Troubles neurosensoriels, telles que l'hypersensibilité à la lumière, le bruit et les problèmes de perception de la profondeur 
      b.  Les symptômes moteurs, tels que la faiblesse des muscles et "un sentiment  de vertige"
 
C. Anomalies immunitaires  gastro-intestinales et génito-urinaires
 
 Au moins un des symptômes suivants doivent être présents:
 
 1.  Symptômes pseudo-grippaux pouvant être récurrents ou chroniques et typiquement s'activer ou s'aggraver avec l'effort. P.ex.  maux de gorge et des ganglions lymphatiques sensibles  (Chronique ou fluctuante, parfois / souvent augménté pendant les efforts)
 2.  Susceptibilité aux infections virales avec des périodes de récupération prolonguées
 3 . Troubles gastro-intestinaux, tels que douleurs abdominales, des nausées et des ballonnements
 4 . Symptômes urogénitaux, par exemple: mictions très fréquentes (surtout la nuit)
 5.  Hypersensibilité à la nourriture, des médicaments, des parfums et des produits chimiques
 
D.  Production et transport d'énergie réduite
 
 Au moins un des symptômes suivants doivent être présents:
 1.  Problèmes cardio-vasculaires: tels que l'intolérance orthostatique
 2.  Problèmes respiratoires
 3.  Perte de stabilité thermostatique (Problèmes de régulation de la température corporelle)
 4.  L'intolérance aux températures extrêmes
 
 
 

 Exclusions: Comme pour tout diagnostic, il faut d’abord exclure d'autres maladies possibles en incluant les antécédents médicaux du patient , soumettre le patient à un examen physique,  effectuer des labos (y compris contrôler les biomarqueurs de certaines maladies) et d'autres examens médicaaux.  Les troubles psychiatriques  primaires et la toxicomanie excluent la présence de l'  EM.

 Les troubles comme la fibromyalgie, la douleur myofasciale, le côlon irritable, la cystite interstitielle, le syndrome de Coste(syndrome temporo-mandibulaire),  le phénomène de Raynaud, le prolapsus valvulaire mitral, les migraines, les allergies, MCS (hypersensibilité chimique multiple), la thyroïdite de Hashimoto peuvent précéder l'EM, mais alors devenir associé après.  Il ya de nombreux chevauchements entre la fibromalgie etl'EM. 
 
 
(en collaboration avec : www.mecvsinbelgie.com )
 CheckStat